Page d'accueil du site LIRE-A-VENCE.com




Habituellement "La Nuit des Arts" se fête au mois de mai. Les conditions sanitaires modifient nos dates, cette année ce sera donc le VENDREDI 30 JUILLET, de 18h à minuit.

Jean Perez, saxophoniste et Pierre-Yves Trédulier, guitariste, nous accompagneront avec du jazz tout au long de cette 5è déambulation littéraire et musicale dans les lieux d'art de la ville.


Nous souhaitons à tous une belle nuit dans la ville de Vence, cité des Arts.





« lire à Vence » a réussi à mener à bien tout son programme durant deux jours, samedi 19 et dimanche 20 septembre place du Grand Jardin, et ce, malgré le contexte sanitaire et ses contraintes. De plus des orages étaient annoncés, mais par une heureuse conjonction, et sauf quelques gouttes le dimanche à midi, des pluies violentes s’abattaient sur Cagnes et Tourrettes épargnant par « miracle » notre belle ville de Vence. Sainte Rita appelée parfois à la rescousse en plaisantant, s’est manifestement, manifestée !!!

La jauge estimée du public autorisé pour l’événement a été franchie. L’implantation harmonieuse des tentes a permis d’accueillir une soixantaine d’auteurs et d’éditeurs, dont certains d’entre eux viennent depuis huit ans. A l’origine un modeste salon qui a pris une plus grande envergure depuis trois ans.

Nous remercions chaleureusement, Yannick Grannec, Patrice Delbourg, Valérie Allam, Simon Ferandou, Philippe le Roy, Leïla Chaix … et tous les autres auteurs et éditeurs ayant répondu présents à notre invitation.

Nous nous inscrivons aussi dans le cadre des journées européennes du Patrimoine, la conférence : « les stalles du XVe s. de la cathédrale de Vence » donnée par Jacques Chave, et Jacques Simonelli a été suivie par un bon auditoire qui a respecté la distanciation sanitaire.

La dictée, tout de même difficile, a réuni une quinzaine de candidats. Le vainqueur : Franck Petruzzelli, est un auteur des Editions La Gauloise, il reçoit un bon d’achat de livres de 100 euros.
La médiathèque E. et C. Freinet a été présente toute la journée du samedi 19. Il faut louer la compétence des intervenantes et la qualité des prestations proposées. Toute l’équipe de « lire à Vence » remercie tous nos partenaires institutionnels et privés qui ont contribué à la bonne marche de ce 8e opus.





Le Mot de la présidente
Pourquoi Vence ? « Par ce que l’on parle de là où l’on est ». Une association qui revendique l’amour des livres, de la lecture, de l’écriture, de la littérature.

Quelques passionnés Vençois, éditeurs, auteurs, poètes, bibliophiles, gens de théâtre, artistes, grands lecteurs, font vivre bénévolement « lire à Vence » qui agit vers divers publics. C’est une force de proposition qui participe de façon active à la vie intellectuelle et culturelle de notre ville, et parfois hors les murs.

« Lire à Vence » n’est pas un club de lecture réservé à ses adhérents.

Les personnes qui s’y impliquent, actives à l’initiative et à la réalisation de projets, permettent de mener nombre d’actions avec divers partenaires institutionnels et privés dans le réseau actif du tissu local.
.
Le bureau de Lire-a-vence
Elles diffusent de l’audience tout en affirmant des interventions exigeantes quant à la qualité de leurs choix « lettrés », bien qu’il soit parfois aléatoire d’attirer des auditeurs pour « la culture cultivée ».

Les textes lus sont puisés dans toute l’histoire de la littérature patrimoniale, classique, moderne et contemporaine, et en fonction des évènements ou des collaborations fertiles avec d’autres associations.
La lecture oralisée ouvre l’envie de lire ou de relire les auteurs, suscite le plaisir d’écouter des histoires, des récits, des chefs-d’œuvre qui favorisent l’imagination, l’interprétation, l’admiration, l’érudition, l’amélioration des connaissances. Elle permet de s’évader, de se distraire, de se cultiver.
Entrer dans les œuvres par la voix haute peut aussi renvoyer au désir de la lecture en silence, dans notre espace personnel. La lecture stimule l’intelligence, diminue le stress. Il est simple d’être seul et de prendre un livre mais il faut du temps, notre temps ne commande plus la lenteur du temps …
La lecture s’inscrit dans l’enfance, il est essentiel d’inciter les enfants à lire, à découvrir, à se passionner, à admirer les auteurs, les illustrateurs, à éprouver le plaisir des mots et la puissance du contenu des livres accessibles à tous. La culture littéraire est gratuite.

« Lire à Vence » par sa médiation, veut donner l’appétit de pouvoir lire des textes exigeants, voire « difficiles », mais sans jamais les banaliser.
Lire avec les autres, pour les autres, écouter en groupe les lecteurs à voix haute c’est la sociabilité littéraire. Elle se partage sans compter.

« La littérature transcende »
Claude Joyard
Présidente